Isiro : le nombre d’enrôlés n’a pas atteint les projections de la Ceni

Publié le par journalmongongo.over-blog.com

Pendant le dernier mois des opérations d’enrôlement, les politiciens ont accentué la sensibilisation pour attirer davantage d’électeurs. Au début, il n’y avait pas d’engouement dans les centres d’inscription qui recevaient parfois seulement deux requérants par jour. Les partis politiques sont ensuite allés de village en village avec leurs drapeaux et leurs mégaphones pour appeler leur base à s’enrôler. Il y a également eu des émissions dans les radios locales et des meetings, comme celui du PPRD à Vube, à 75 km d’Isiro et dans d’autres villages sur la route de Kisangani, la route Neisu, Watsa. Début juillet, le RCD/KML a organisé à travers la cité une caravane motorisée pendant les dix jours de prolongation de l’enregistrement.  Mais, le nombre d’enrôlés n’a pas atteint les projections de la Céni. Elle attendait 170 252 mais seuls 144 865 se sont inscrits. En 2006, le territoire avait enrôlé 141 213. On a aussi noté l’absence de témoins des partis politiques qui ont justifié leur absence par leur manque de moyens.

Le faible nombre d’électeurs inscrits suscite beaucoup de réactions. Jean-Richard Banakunukio, le coordonnateur de la société civile, pense que la population est démotivée par le bilan des cinq dernières années de gestion du pays par les élus. Sur une radio locale, le chef d’antenne de la Céni/Isiro a lui évoqué le dépeuplement de la cité et les conditions difficiles de vie qui ont poussé selon lui certaines personnes à aller vivre et à chercher un emploi ailleurs, comme à Dungu ou Niangara, où il y a des organismes internationaux et dans les carrières minières.

Richard Tandro

 

Publié dans Mongongo 41

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article