L’entretien des marchés au ralenti

Publié le par journalmongongo.over-blog.com

Le payement par un candidat député national des taxes d’étalage d’un mois dans tous les marchés de la ville réjouit les commerçants. Mais l’assainissement connaît un ralenti car l’argent n’a pas été versé au trésor du coup.

 

Pour s’attirer la sympathie des électeurs, les candidats rivalisent de dons. Jean Bamanisa a remis trois transformateurs et des câbles électriques à la Snel le 03 novembre pour certains quartiers. Daruwezi Mokombe Jean-Pierre, a décidé de payer pour 26 jours, soit du 5 au 30 novembre les taxes d’étalage de tous les marchés de la ville. Annonce le 3 novembre 2011 lors de son meeting à l’esplanade de la poste. Répercutée par les médias, cette annonce a satisfait des commerçants. “Nous sommes très contentes car  nous ne payons plus au quotidien les 200 francs de taxe d’étalage. Cela va nous permettre d’économiser 6000 francs pour ce mois”, se réjouit Alphonsine Kika, vendeuse de légumes au marché central. Les activistes des droits humains s’interrogent sur l’origine de ces fonds. “La perception reprend le 1er décembre prochain”, précise Norbert Bosenge, le gérant du marché central.

 

Le revers de la médaille

Comme le marché s’entretient à partir des recettes qu’il génère, il se pose dès lors quelque problème sur le rythme d’évacuation des immondices. Du coup, les immondices qui, en temps normal, sont évacuées chaque matin commencent à s’accumuler et parfois à traîner. Les déchets du 7 et du 8 novembre par exemple ont été évacués le soir du 9 novembre. “Les percepteurs des tickets d’étalages sont au chômage”, affirme un inspecteur du marché. Ces percepteurs sont payés sur base de pourcentage des recettes. Et le responsable d’assainissement reconnaît que “c’est le véhicule qui n’était pas au rendez-vous mardi, mais les agents ont collecté les déchets comme d’habitude”. Selon Norbert Bosenge, gérant du marché central de Kisangani, “la mairie avait un petit problème financier. Mais le candidat a versé un acompte. Ce qui a permis à l’autorité urbaine de décanter la situation. Les immondices seront évacuées comme par le passé”. Un agent de la mairie ajoute que le candidat bienfaiteur a toutefois libéré le 8 novembre 12 000 $. Cette source et un proche du candidat, révèlent qu’il versera 69 000 $ pour tous les marchés de Kisangani. Mais il aurait de doute quand à l’utilisation de cet argent car certains bourgmestres et maire, qui gèrent ces marchés, sont candidats.

Mais certains observateurs craignent que cette gratuité ait un effet pervers sur le civisme fiscal. En 2006, Moïse Katumbi, gouverneur du Katanga avait fait de même pour la campagne de Joseph Kabila.

Nestor Mamba/Novembre 2011

Publié dans Mongongo 48

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article