Le texto pour battre campagne

Publié le par journalmongongo.over-blog.com

A la veille des élections, certains candidats ne lésinent ni sur les moyens, ni sur les méthodes pour se faire connaître auprès du grand public. Le sms ou texto par téléphone rejoint les messages radios, banderoles ou dépliants. Un sms permet de signifier qu’on est candidat et donner le numéro d’ordre sur le bulletin de vote. “Pour une élection de l’avenir de la nation, jeunes filles ou garçons, ne dormez pas, voter untel…”. D’autres en profitent pour lancer des messages d’éducation civique. “Tous pour des élections apaisées. Transférez (ce sms, Ndlr) à au moins 10 personnes”. Les gens profitent surtout des sms gratuits ou bonus qu’offrent certaines compagnies de téléphonie cellulaire. Ce système a permis à plusieurs candidats d’anticiper leur campagne, avant le lancement officiel du 28 octobre. Pour un acteur politique, “ce bonus n’est pas mauvais, c’est plutôt l’usage à des fins propagandistes par l’abonné avant la campagne qui a constitué une transgression de la loi électorale”. Cette communication entre candidat et les électeurs a échappé au contrôle à la police et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui interdisaient la campagne anticipée.

David Malisi/Octobre 2011

Publié dans Mongongo 47

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article